Shada, la review

Shada, la review

Alors que Doctor Who a dignement fêté ses 50 ans le week-end dernier, les éditions Bragelonne/Milady ont eu la très bonne idée de publier Shada, un roman culte de la série britannique. Au cours de cette review, nous allons donc revenir ensemble sur les différents éléments qui ont rendu culte cet ouvrage !

Premièrement, Shada possède une méta-histoire très intéressante. En effet, le premier format de cette histoire n’est pas un roman : il s’agit en réalité d’un épisode qui devait conclure la 17ème saison (1979-1980) de Doctor Who. Cependant, après avoir commencé le tournage, une importante grève touche la BBC et la production s’arrête. Quand il est enfin possible de reprendre le tournage, il s’avère que les coûts de production sont plus élevés que ceux pour la réalisation d’un nouvel épisode. L’épisode est alors abandonné au plus grand regret des fans… Cependant, d’année en année, l’épisode gagne en popularité alors que, paradoxalement, personne ne l’a vu ! Sous la pression, la BBC a alors publié les extraits tournés, complétés par des passages narratifs, en 1992. 

Deuxièmement, l’épisode possède un aspect culte grâce à son auteur, le regretté Douglas Adams. Écrivain et scénariste anglais est particulièrement connu du grand public pour son Guide du Voyageur Galactique et ses collaborations avec les Monty Python. En outre, il a également écrit deux aventures de Dirk Gently et trois scénarios pour Doctor Who : The Pirate Planet (1978), City Of Death (1979) et Shada.

Enfin, notre roman est d’autant plus culte que pour être publié, il a fallu réécrire le script, l’adapter. Or c’est Gareth Roberts qui s’en est chargé, un nom qui vous dit sûrement quelque chose si vous êtes un habitué du whoniverse. En effet, le Monsieur a écrit pas moins de neuf romans, six scripts pour Doctor Who et dix scripts pour Sarah Jane Adventure !

Bien évidement, la question principale est de savoir si tout cela fait de Shada un bon roman. La réponse est simple : oui. Sans vous dévoiler toute l’intrigue, celle ci peut être résumée de la façon suivante : 

Le professeur Chronotis est un Seigneur du Temps qui a pris sa retraite à l’université de Cambridge. Cependant, le vieil homme n’est pas parti les mains vides de Gallifrey : il a emporté avec lui L’Ancienne et Vénérable Loi de Gallifrey, un des plus puissants et dangereux artefacts des Time Lords. Il va sans dire que le livre ne doit pas tomber en de mauvaises mains… C’est pourtant le plan de Skagra, qui décida à l’âge de cinq ans que prendre la place de Dieu ne serait pas si mal, et pour atteindre son but il lui faut l’artefact ! Chronotis va donc faire appel à son vieil ami le Docteur (le 4ème – Tom Baker), Romana et K-9 pour lui venir en aide !

Personnellement, les romans Doctor Who me font toujours un peu peur, car la déception peut très vite arriver. Mais cette fois-ci j’ai été très agréablement surpris en découvrant que le roman était très bien écrit. Tout d’abord du point de vue du rythme, on ne s’ennuie jamais, on est vraiment happé par le récit. La qualité de l’écriture et de la traduction est également très impressionnante et, preuve en est, l’humour fait mouche ! La plus grande force du récit est de nous faire plonger dans un épisode de la série télé : le rythme est tellement soutenu que l’on a impression de vraiment voir les scènes comme devant notre écran.

Le seul point «faible» de l’ouvrage, c’est que le docteur est le Quatrième. Je parle de point faible, non pas à cause de Tom Baker qui est sans doute un des plus grands docteurs de la série, mais à cause du peu de battage médiatique réalisé autour des docteurs classiques. Je pense donc que certains lecteurs se détourneront, à tort, de l’ouvrage en découvrant qu’il ne s’agit ni de Eccleston, Tennant ou Smith. C’est une vraie tristesse de mon point de vue, car si vous ne devez lire qu’un roman Doctor Who, il s’agit sans doute de celui-ci. 

A propos de Alexis

Fondateur et rédacteur en chef de Whoniverse.fr, je suis avant tout un fan de cette grande épopée qu'est Doctor Who depuis 1963.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page
shared on wplocker.com