Onzième Docteur #1 – Au-delà, la critique

Onzième Docteur #1 – Au-delà, la critique

On poursuit notre série de critique sur les comics Doctor Who publiés par Akileos avec la série consacrée au Onzième Docteur, notre cher Matt Smith.

Alice Obiefune est assistante bibliothécaire à Londres. La mort de sa mère laisse un grand vide dans sa vie et la plonge dans une spirale de problèmes qui semble sans fin : licenciement, expulsion du domicile, déménagement de sa meilleure amie… Rien ne va plus dans la vie d’Alice jusqu’à ce jour où elle croise … un chien arc-en-ciel ! Évidemment, le Docteur n’est pas très loin derrière et va l’embarquer avec lui dans ses aventures.

C’est sous les plumes de Al Ewing (Mighty Avengers, Loki: Agent of Asgard) et Rob Williams (Cla$$war, Low Life) que débutent les aventures du Onzième Docteur … avec une nouvelle compagne ! Ce premier numéro est donc particulièrement introductif : contrairement à la série du Douzième Docteur qui a un rythme effréné, celle-ci prend le temps de caractériser les personnages, leurs interactions et finalement leurs enjeux réciproques. Mais détrompez vous : on est loin de s’ennuyer pour autant ! L’action et l’aventure sont présents et quelques touches d’humour bien placées rendent la lecture très agréable.

Spoilers

Spoilers

Quelques éléments teasés à propos de Gallifrey laisse présager du très bon pour la suite des aventures du Docteur en comics !

Capture d’écran 2016-02-28 à 19.29.44

Du point de vue du dessin, c’est le britannique Simon Fraser (Nikolai Dante) qui s’y colle. Pour être tout à fait honnête je suis assez partagé. Si il n’y a certes rien de bien grandiose et que la caractérisation physique du Docteur n’est pas parfaite, on retrouve à certains moments de bonnes idées de découpage et de mise en scène. Une en particulier avec le TARDIS (que je ne vous spolierais pas) est plutôt très bien vue : il est juste dommage que le concept ne soit pas poussé assez loin. La même remarque pourrait être adressée à Gary Caldwell : une certaine ambiance est installée en début de numéro grâce à ses couleurs, mais sur le long terme sa colorisation à tendance à devenir rapide et brouillonne.

Encore une fois, il faut souligner le très bon travail d’Akileos en ce qui concerne l’édition de ce numéro. L’impression, le papier et la maquette sont de qualités ce qui permet d’apprécier, à sa juste valeur, le contenu proposé. Trois petits résumés sur le Docteur, le Tardis et le Tournevis Sonic viennent préfacer le fascicule afin de faciliter la lecture aux débutants. On y découvre également un petit paragraphe bien utile nous permettant de situer chronologiquement le comics par rapport à la série TV, ainsi qu’un petit bonus en fin de numéro. Enfin, félicitation à Diane Lecerf pour sa traduction des quelques blagues du numéro qui ont fait mouche sur moi.

Capture d’écran 2016-02-28 à 19.30.16

Au-delà est donc un numéro introductif pour cette nouvelle série des aventures du Onzième Docteur. Sans être extraordinaire, le numéro pose les bases d’une série qui promet de bonnes choses pour les prochains épisodes… Hâte de lire la suite pour en savoir plus !

A propos de Alexis

Fondateur et rédacteur en chef de Whoniverse.fr, je suis avant tout un fan de cette grande épopée qu'est Doctor Who depuis 1963.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page
shared on wplocker.com