Doctor Who : Les Oubliés – La Review

Doctor Who : Les Oubliés – La Review

Après un premier volume quelque peu décevant, French Eyes Comics poursuit ses publications avec la mini-série Les Oubliés. Petit retour sur une publication bien plus intéressante que la précédente.

Tony Lee est un auteur habitué du Whoniverse. En effet, on doit à l’auteur britannique de nombreux épisodes sur Le Docteur chez l’éditeur IDW : le one-shot The Time Machinationles seize premiers épisodes de la série de 2009, les douze premiers épisodes de la série de 2011, les quatre épisodes du crossover avec la série Star Trek et enfin trois épisodes de la série de 2013.

Mais aujourd’hui, nous nous intéressons au premier jet de l’auteur sur Doctor Who : la mini-série Les Oubliés. L’album possède un scénario des plus simples et efficaces :

Le Docteur, dernier survivant d’une race appelée Les Seigneurs du Temps, voyage en compagnie de Martha Jones, à bord du TARDIS, le célèbre vaisseau à l’apparence d’une cabine de police londonienne. Dans cette nouvelle aventure, ils se retrouvent projetés dans un lieu étrange, qui se révèle être en fait un musée dédié aux multiples incarnations du Docteur. Mais au contact de ces vestiges, sa mémoire se désagrège. Il va devoir se remémorer certaines aventures de son passé pour retrouver tous ses souvenirs.

Comme vous l’aurez compris, notre héros perd peu à peu la mémoire et oublie alors ses précédentes vies. Aidé par Martha, le Docteur essaye de recouvrer ses souvenirs au contact des différents objets mythiques des précédents docteurs : la flute de Two, l’écharpe de Four etc… Le scénario est donc l’occasion pour Tony Lee d’écrire de nombreux flashbacks qui chacun raconte une petite histoire d’un ancien docteur. Finalement, le comics est un moyen intéressant pour le lecteur de lire un récit regroupant l’ensemble des docteurs !

Le problème est que Tony Lee s’enferme dans une routine : le premier épisode est intéressant puisque l’on comprend que les flashbacks vont permettre à l’auteur de faire avancer son récit, mais les épisodes suivants sont tous construits de la même façon et l’effet de surprise disparait. Il faut donc attendre le dernier épisode pour retrouver des éléments surprenants. Malgré tout, l’ensemble de l’écriture reste tout de même de bonne facture et Les Oubliés est véritablement une lecture plutôt intéressante.

Pour ce qui est du dessin, on ne peut que souligner une amélioration flagrante par rapport à Agent Provocateur. L’ensemble est assez harmonieux malgré trois dessinateurs différents, et à aucun moment le dessin ne choc véritablement.

Du point de vue de la traduction, rien de bien gênant mais on perçoit tout de même quelques tournures de phrases maladroites. Enfin, notons une édition toujours aussi pauvre de la part de French Eyes Comics : aucun édito, aucune time-line, notes sur les auteurs … Dommage quand on possède une fibre de collectionneur.

Les Oubliés est donc un bon comics Doctor Who sans pour autant être un comics extraordinaire : une histoire bien écrite et innovante, illustrée par des dessins à la hauteur du projet. Cependant, on regrette véritablement une traduction quelque peu boiteuse et une édition vraiment pauvre. Malgré cela, n’hésitez pas à lire cet ouvrage qui vous fera passer un bon moment !

A propos de Alexis

Fondateur et rédacteur en chef de Whoniverse.fr, je suis avant tout un fan de cette grande épopée qu'est Doctor Who depuis 1963.

Un commentaire

  1. Ce comics ne pourait être résumé que pas un seul mot (en vrai c’est deux mais chut) : fan service.
    Mais apres tout le fan service, on aime ça 😀

    Toutefois, le fan service est plus centré sur la série classique 😉

    (bon et depuis tout à l’heure j’écrit mon commentaire dans « Site Web », ça explique les problemes 😀 )

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page
shared on wplocker.com