Apollo 23, la review

Apollo 23, la review

Les romans Doctor Who sont arrivés en librairies le 20 janvier 2012, avec les trois premiers volumes consacrés au 11ème Docteur (incarné par Matt Smith dans la série) chez Milady. Chose promise, chose due, je vous livrerai ici mes impressions sur ces romans au fil de mes lectures. Et je viens tout juste de finir le premier volume : Apollo 23.Commençons par mes attentes quant à ces romans : moyennes. En effet je suis un grand fan de la série et je ne pouvais pas passer à côté de ces éditions françaises, mais ce ne sont pas les premières adaptations en romans de séries que je lis, et le constat fut toujours le même, à savoir un résultat moyen. Comment s’en tire alors notre Seigneur du Temps préféré ? Et bien très bien !

Étant écrit par Justin Richards, écrivain de SF britannique mais surtout familier du WHOverse (il a écrit nombre de romans sur différents Docteur depuis 1998), on pouvait s’attendre à ce qu’il capte l’esprit de la série, et c’est chose faite avec cette histoire qui compte une des premières aventures d’Amy Pond et du 11ème Docteur (elle se place après le troisième épisode de la saison 5), qui nous fait voyager entre la Terre et la Lune.
A Londres, un homme suffoque subitement au milieu d’un parc, et un astronaute apparaît mystérieusement dans un restaurant. Au même moment, une femme et son chien apparaissent et meurent sur la Lune. Amy et le Docteur se retrouvent par hasard (ou pas) à enquêter sur un programme secret, au sein d’une base secrète sur la face cachée de la Lune (il me semblait qu’elle était peuplée de Transformers mais bon…), qui semble étrangement liée à la Terre grâce à une technologie secrète… Tous ça fait beaucoup de mystères qui se dévoilent au cours de cette aventure mélangeant complexes militaires, physique quantique, tests médicaux et invasion alien. Rien que ça !
Contrairement au préjugé que l’on pourrait avoir, le tout est très bien écrit (et tout aussi bien traduit par Rosalie Guillaume) et se lit de façon fluide, je n’ai pas vu le temps passer en le lisant. Côté personnage on retrouve le Docteur et Amy  à leur début, très bien caractérisés (rien ne viendra hérisser les poils des plus fans) et avec bien sûr beaucoup d’humour et de… Docteur. Ils sont entourés d’un panel de personnages suffisamment fouillé pour être réaliste, mais pas non plus trop étendu pour que le lecteur ne s’y perde pas à constamment chercher de qui on parle.
Côté déroulement de l’histoire, on a vraiment l’impression de lire le scénario d’un épisode de la série, et on se met parfaitement les images en tête. Il aurait d’ailleurs été aisé et intéressant d’adapter ce script à l’écran. On sait que l’un des avantages des romans est de ne pas être limité par des budgets effets spéciaux, mais ce volume qui peut être pris comme un point de départ pour les lecteurs reste suffisamment terre-à-terre (ou Terre-à-Lune).
Pour ce qui est du point de départ, il est intéressant de voir d’ailleurs que l’on retrouve nos personnages sans trop chercher à se baser sur des aventures précédentes, ainsi bien que ces romans soient faits pour les fans, un néophytes (ou quelqu’un qui ne connait que les bases de la série) peut parfaitement s’y adapter sans être perdu.
Au final ce premier volume s’est pour le moment trouver plus agréable à lire que les comics qui suivent les mêmes personnages, le format permettant un détail et un développement bien plus approfondi. Je ne sais pas encore ce que donneront les autres titres (mais je le saurai bientôt), mais je pars sur une bien meilleure impression, et cette collection part elle sur de bonnes bases.

A propos de Emmanuel Peudon

Passionné de culture populaire et particulièrement de séries TV et de comic books, je déborde d'amour pour les aventures du Docteur. Je suis Rédacteur en Chef adjoint sur Comicsblog.fr et un jour il se pourrait que je recommence à écrire sur mon blog Geeks-Assemble.com Ah et du coup, j'utilise parfois ma plume sur Whoniverse.fr

Un commentaire

  1. excellent épisode en roman, je l’imagine tres tres bien à l’écran. Notament le docteur dans sa combinaison rouge tentant d’enrayer une panne du lien quantique reliant la terre à la lune. De quelle origine est cette panne…à vous de le lire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page
shared on wplocker.com