An Adventure in Space and Time, la critique

An Adventure in Space and Time, la critique

An Adventure in Space and Time est un docudrame qui revient sur la création de Doctor Who en 1963, les errements de son équipe de production et la maladie prenant le pas sur William Hartnell, le 1er Docteur. Produit spécialement pour le 50ème anniversaire de la série et écrit par Mark Gatiss, ce téléfilm est un véritable cadeau fait aux fans de la série.

Ha Gatiss… Je n’ai jamais quoi su faire de toi. Je t’aime bien tu sais, un passionné d’Histoire comme toi a totalement sa place en tant que scénariste dans Doctor Who. Mais si tes tableaux historiques étaient le plus souvent très bien rendus, j’ai toujours trouvé que tes épisodes n’étaient pas au niveau. Tu nous as souvent livré des histoires creuses et/ou traitées superficiellement par rapport à leur contexte historique… Du coup, j’ai été obligé de dire du mal de tes épisodes de la saison 7 alors que je voulais tellement dire du bien de ton travail.

Et puis j’ai vu An Adventure in Space and Time.

Je dois l’avouer, Monsieur Gatiss, vous m’avez chamboulé. Pour les 50 ans de la série vous avez décidé de boucler la boucle et revenir à la genèse de la série. Vous montrez magistralement comment une petite série pour enfant à laquelle la BBC ne croyait pas est devenue un tel phénomène de société en Angleterre. Cela est principalement dû grâce à une femme (Verity Lambert) et un homme (William Hartnell) qui vont être les réels fils rouges du téléfilm.

AiTaS1

Le film commence donc avec le début de la carrière de Verity Lambert en tant que productrice qui va lancer Doctor Who. Au-delà de son rôle crucial pour la création de la série, le docudrame va nous montrer la difficulté qu’a eue une des une des premières femmes productrices à la télévision britannique pour s’imposer à son poste.

Mais la narration va peu à peu basculer pour se concentrer principalement sur l’ensemble de la carrière de William Hartnell, interrompu trop tôt à cause de la maladie. A la manière d’un Martian Manhunter dans la Justice League (je case les références que je veux c’est ma review), le reportage nous montre que Billou Hartnell va devenir l’âme du show en insufflant toute son énergie dans la série. Le docudrame rend totalement honneur au talent de cet acteur qui imprimera sa marque dans un rôle très différent de ses canons habituels.

Mais si l’homme a changé la série, la série a aussi changé l’homme. D’un Hartnell bourru et renfermé, on le voit devenir un homme ouvert et extrêmement sensible face à l’influence de la série sur la jeunesse Anglaise. Et l’on pourrait presque faire un parallèle avec A Christmas Carol où Hartnell serait ce Scrooge excentrique que le voyage dans le temps à attendrit. Il en découle une multitude de scènes particulièrement touchantes qui risquent de faire pleurer beaucoup de fans de la série (dont moi).

AiTaS2

De son côté la photographie n’est pas en reste et les reconstitutions de certaines scènes cultes de la série sont magnifiques et ne mériteraient rien qu’à elles le visionnage d’An Adventure in Space and Time. J’en veux pour preuve la scène du tournage de The Daleks Invasion of Earth sur fond de brouillard Londonien dont chaque plan est millimétré pour un résultat grandiose qui devrait ravir n’importe quel amoureux des Daleks.

Mais je dois vous avouez que j’ai un énorme regret quant à An Adventure in Space and Time : ce n’est malheureusement qu’un téléfilm et un hommage de cette qualité aurait totalement mérité le même traitement qu’un The Day of the Doctor avec une diffusion en salle de cinéma.

A propos de Charles

Grand amateur d'art populaire et d'informatique, j'ai une passion dévorante pour les péripéties du Docteur! Un peu comme tout le monde sur ce site en fait...

Un commentaire

  1. Tout pareil. J’ai été bluffé par la qualité de ce film.
    Et pour ceux qui n’auraient pas le courage de visionner les premiers Dr Who (c’est spécial quand même), ces trop courtes 90min offrent une très belle mise en bouche pour découvrir cet univers.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page
shared on wplocker.com